mardi 18 octobre 2016

Vivement les courges!

Difficile de résister aux charmes de ces magnifiques cucurbitacées. Sous leur écorce parfois coriace, se cachent des trésors de saveurs et de textures. Un monde qu’on n’a pas fini de découvrir…

Provenance locale

Pendant l’automne, Citron que c’est bon est fier d’offrir des courges qui proviennent uniquement du Québec.  

Nos variétés chouchous

Courge Butternut. La plus populaire. Sa chair compacte, non fibreuse et légèrement sucrée possède une saveur subtile de beurre et de noix. Elle se mange crue ou cuite, en salade, en potages, dans les mijotés et même pour remplacer les pâtes dans une lasagne (Dans ce cas, la sauce tomate doit être moins liquide qu’à l’habitude). S’il faut la peler, la mettre au préalable 2 minutes au four micro-ondes… ce sera plus facile!

Courge poivrée. Elle séduit par sa forme côtelée et la finesse de sa chair. On aime son léger goût de noisette (non, elle ne goûte pas le poivre) qui se marie bien à des mets autant salés, épicés que sucrés. Sa peau est souvent très coriace et rien ne sert de s’évertuer à la peler; on la sert plutôt farcie ou coupée en jolies rondelles à faire griller – à moins de la cuire avec sa peau puis retirer la chair pour faire des purées, des potages ou autres plats veloutés.

Courge Festival. Beaucoup plus qu’une décoration, cette courge à la peau marbrée est une proche parente de la courge poivrée. Encore plus sucrée et avec ses arômes irrésistibles de noisette, elle se prête particulièrement bien aux desserts. Simplement rôtie au four, elle est si délicieuse qu’elle se mange nature, à la cuillère. Elle fait un malheur aussi rôtie au four avec un filet sirop d’érable et une noisette de beurre.

Courge Ambercup. Très prisée des connaisseurs, cette belle courge orangée a une chair exceptionnellement fine, sèche et sucrée à l’arôme de marron. Un délice partout où elle passe, dans les potages, les purées et les desserts.

Courge Buttercup. Avec une forme qui rappelle vaguement une pierre de curling, cette version verte de la courge Ambercup se substitue à d’autres variétés peu aqueuses et tout aussi recherchées telles que la Sweet Mama et la Kabosha. On en fait des chips, des potages, des purées et de savoureux desserts.

Citrouille. Méconnue du point de vue culinaire, la citrouille est très polyvalente car ses usages vont bien au-delà des potages et des confitures. Sa chair au goût subtil est plus aqueuse que la plupart des autres courges d’hiver et donne du moelleux aux gâteaux, muffins et de l’onctuosité au risotto, au chili, à la polenta et aux sauces en général. Pour plein d’idées de recettes voir : https://macitrouillebienaimee.com

 

Bonnes découvertes!

 

Par Louise Gagnon

Auteure du livre Sous le charme des courges et des citrouilles (Éditions de l’Homme) et du site internet macitrouillebienaimee.com

* sur la photo: De gauche à droite: courge Ambercup, courge poivrée, citrouille, courge Festival, courge Butternut et courge Buttercup.